Programme MVW 2018-2024 

 

Mieux Vivre à Waterloo propose un programme qui est le résultat de constats tirés à la fois du bilan de l’action menée par MVW de 2012 à 2018, notamment au Conseil communal, mais également d’un travail participatif qui a duré près d’un an. Ce programme repose sur trois axes.

 

  1. La Qualité de vie: le développement urbain doit se faire dans le respect du bien-être des habitants de Waterloo à commencer par la mobilité et l’aménagement du territoire.

 

  1. Le vivre-ensemble : le développement de la commune doit se faire en portant une attention particulière aux jeunes et aux séniors , notamment pour le logement ; en valorisant la vie de quartier et inter-quartiers, en assurant la sécurité et la propreté dans tous les quartiers, en inscrivant Waterloo dans la Transition tout en lui assurant un développement économique, social, et culturel.

 

  1. La Gouvernance : un meilleur contrôle des dépenses et décisions publiques et plus de transparence dans la gestion et l’information communales sont indispensables.

 

A partir de ces trois axes, Mieux Vivre à Waterloo propose un changement de cap pour notre commune dans tous les domaines qui relèvent de la compétence d'une commune et qui doit se faire dans 5 domaines prioritaires:

  1. l’aménagement du territoire : urbanisme, mobilité et environnement
  2. le logement pour les jeunes et les seniors
  3. la sécurité et la propreté
  4. la Transition
  5. La gouvernance

 

Un programme et des projets portés par toute une équipe.

 

 

 _____________________________________________

 

                                                           Sommaire                                                                                                                                  

1.  Aménagement du territoire : urbanisme, mobilité et environnement 
                                      

2.  Logement                                                                                                                      

3.  Sécurité et propreté                                                                                                     

4.  Vivre-ensemble : jeunes et seniors 

5.  Enseignement, culture et sports 

6.  Entrepreneuriat et commerce local 

7.  Cœur de ville 

8.  Tourisme                             

9.  Transition 

10. Gouvernance     

_____________________________                                                                                 

 

 

1. Aménagement du territoire : urbanisme, mobilité et environnement

 L’aménagement de notre commune et la mobilité sont devenus les enjeux majeurs pour la qualité de vie des Waterlootois. Notre commune est à certains moments complètement saturée par les trafics de transit avec un impact direct dans nos déplacements quotidiens. Cette situation s’explique d’une part par la politique menée jusqu’à présent en matière de mobilité privilégiant trop longtemps le « tout à la voiture » et d’autre part par un aménagement du territoire sans cadre ni vision globale et à long terme. 

Nous vivons dans une commune anciennement rurale et aujourd’hui très urbanisée. Waterloo est devenue la commune la plus dense du Brabant wallon avec 1400 habitants au km² alors que la moyenne au km² en Brabant wallon est de 348 habitants, ce qui pose des problèmes grandissants subis par tous.

L’absence de vision globale et à long terme de la majorité MR au pouvoir depuis 35 ans, le manque de concertation avec les habitants et la spéculation immobilière ont donné les résultats que nous constatons aujourd’hui : une dégradation de la qualité de vie des Waterlootois.  Il n’y a pas eu d’aménagements de mobilité suffisants au vu de l’accroissement du nombre d’habitants, de commerces et du trafic : actuellement c’est plus de 40.000 véhicules qui passent chaque jour par le centre de Waterloo et certains quartiers résidentiels.  Il n’y a pas eu non plus de préservation d’espaces verts.  Il y a eu très peu de créations de zones vertes et les grands immeubles apparaissent n’importe où, y compris dans des quartiers résidentiels.

Actuellement les coûteux Plans de mobilité de 1991 et de 2009 n’ont pratiquement pas été mis en oeuvre. Nous constatons tous l’engorgement de la commune et les nuisances directes qu’il induit, entre autres, la perte de temps, la pollution et l’agressivité des automobilistes à bout de patience. Waterloo est congestionné et les projections annoncent un blocage complet de la mobilité à Waterloo d’ici 2025!  Les projets immobiliers encore prévus induiront de plus en plus de trafics d’évitement vers certains quartiers résidentiels déjà bien impactés à ce jour.

Le Collège, sous la houlette de la Bourgmestre, a entrepris jusqu’à ce jour des études de mobilité « en trompe l’œil » au coup par coup, sans vue d’ensemble et rarement suivies de mesures radicales ; ces études « alibi » ont permis à la majorité actuelle de justifier les méga lotissements en projets.

Par ailleurs, certains acteurs, comme la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité (CCATM), ne sont pas valorisés : la quasi-totalité du travail actuel de la CCATM concerne de petits aménagements comme les carports, les piscines, les vérandas ou la couleur de la brique ou de la tuile.

Grâce à la pugnacité de nos Conseillers communaux, la majorité a dû renoncer à démanteler partiellement le Bois des Bruyères pour y implanter un projet immobilier. Après un long combat, MVW a fait adopter cette année par le Conseil communal la mise en œuvre d’un plan de gestion du territoire de la commune et la révision complète du Plan de Mobilité de 2009 devenu obsolète.
MVW a également contribué à remplacer un cœur de ville commercial par un véritable projet plus large englobant la totalité du centre-ville.

Pour une gestion du territoire de qualité, MVW s’engage à :

- dessiner dès 2019, avec l’aide d’outils qu’il a contribué à faire adopter en 2018
 (Schéma de Développement Communal et Plan Communal de Mobilité) et en
 concertation avec tous les Waterlootois, une commune:

  • qui rétablit la qualité de vie dans tous les quartiers résidentiels ;
  • qui limite les zones d’implantation des grands immeubles et des grandes surfaces commerciales, tout en favorisant celles consacrées au commerce de proximité et au petit entrepreneuriat en prévoyant de l’espace pour les PME créatrices d’emploi ;
  • qui intègre le principe d’une certaine densification dans les quartiers du centre et de la gare de Waterloo en fonction de la mobilité mais en limitant la densité de l’habitat à 25 logements à l’hectare ;
  • qui privilégie les infrastructures pour les déplacements doux (vélos, piétons, poussettes d’enfants, chaises roulantes pour handicapés) et la multimodalité, tout en prenant en compte les besoins des personnes porteuses d’un handicap en les associant à la réflexion pour les décisions liées à l’aménagement et la mobilité, notamment via la mise en place d’un Conseil consultatif de la personne handicapée;
  • qui prend en compte, protège et valorise le patrimoine immobilier présentant un intérêt culturel ou historique ;
  • qui intègre la prise en compte du « maillage vert » dans les projets de promotion immobilière, en ce compris la plantation d’espèces nobles et indigènes et la replantation de centaines d’arbres, dont des arbres remarquables abattus les dernières décennies à Waterloo ;
  • qui met en œuvre un plan communal de développement de la nature (PCDN) et une gestion intelligente des terrains verts communaux ;
  • qui, pour favoriser la biodiversité, promeut des espaces communautaires et durables : compost, potagers partagés, « jardins libres » et qui encourage la création de zones de « nature en paix » sur plusieurs jardins, des prairies fleuries, à fauchage tardif, … ;
  • qui préserve les derniers grands espaces verts par le classement définitif en zone verte du Bois des Bruyères (y compris de sa lisière) et des 60 hectares du Triage Sainte-Gertrude en terres agricoles et leur transformation en permaculture[1] favorable à la biodiversité pour approvisionner les commerces locaux (ex. Woocoop[2]). De cette manière nous maintenons une zone agricole importante pour les générations futures et un poumon vert non négligeable pour les habitants de Waterloo.

- imposer un gel de tous les gros projets immobiliers et commerciaux jusqu’à la mise en œuvre du Schéma de Développement Communal et du Plan Communal de Mobilité prévus fin 2020 : sans cette mesure, leurs effets positifs sur la qualité de vie se révéleraient un marché de dupes ;

- faire jouer à la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de Mobilité (CCATM) le rôle qui lui est attribué en s’occupant prioritairement de l’avenir et de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et la mobilité dans
Waterloo et en ne laissant pas ce domaine réservé uniquement à un échevin et au Bourgmestre ;

- demander une réception systématique de la part des services communaux et une surveillance en cours de chantier lorsqu’un aménagement privé est accordé, principalement pour la remise en état de la voirie et des trottoirs.

 

Pour améliorer la mobilité à Waterloo MVW s’engage à :

- intégrer dans le nouveau Plan de Mobilité l’obligation de prévoir une étude Mobilité dans tous les grands projets urbanistiques futurs ;

- mettre en place une politique cycliste volontariste en concertation avec les usagers et associations engagées dans la mobilité douce (Gracq, Mobiwoo[3], …) qui prévoit notamment, sur la base du principe " le mode de transport multimodal de mon choix", un vrai plan rationnel de mobilité douce à long terme avec une remise en état des trottoirs et pistes cyclables actuelles et la création de nouvelles liaisons piétonnes et cyclables (ex : Chaussée Bara, Chaussée de Tervuren, sur la N5 dans Waterloo et vers BXL) et de transport en commun, toutes, autant que possible, en site propre ou sécurisé. De la sorte, un maillage cohérent et continu permettra une liaison entre les différents quartiers, en priorité pour les écoles, les clubs sportifs, les mouvements de jeunesse, … Ceci inclut encore plus de rues à double sens cyclable (SUL[4]), y compris avec les communes voisines (Braine- l’Alleud, La Hulpe, Lasne, Rhode-Saint-Genèse) et des carrefours sécurisés (création de sas aux carrefours à feux);

- développer un plan global d’entretien des voiries (réseau cyclable compris) incluant la mise en place d’une équipe d’intervention rapide (exemple : après tempête, …) ;

- établir, grâce à ces nouveaux aménagements, un plan de mobilité douce scolaire en concertation avec les établissements scolaires et associations de parents ;

- renforcer le soutien des transports en commun (TEC, SNCB) par un aménagement d’emplacements de parkings vélos sécurisés aux différents arrêts (transports intermodaux) ;

- prévoir une extension des horaires du Proxibus et des trajets plus fluides donc plus rapides pour celui-ci (site propre, réservé ou prioritaire) et un service minimum les weekends et jours fériés par des bus non polluants et de format adapté aux rues communales ;

- revoir complètement le plan de la gare RER, adopté en catastrophe en cette fin de législature communale, qui n’a tenu aucun compte des aménagements de mobilité efficaces et protégés pour les navetteurs (accès des quais aux parkings en direct par des passerelles, pistes cyclables et trottoirs passant sur le « pont Fiat » et non en voirie), et maintenir le tunnel reliant le Chenois au centre de Waterloo qui est supprimé sur le plan et donc disparaîtra à terme si le plan n’est pas changé;

- réaliser les aménagements appropriés, en concertation avec les riverains et après analyse avec des spécialistes en mobilité, dans les avenues et rues liées au trafic de transit : notamment les avenues Reine Astrid, Claire, Marie Louise, Petits Champs, Joséphine Charlotte, le quartier Faubourg Ouest (autour de Bella Vita et de la Gare), … ;

- mettre à l’étude avec le concours des Régions et communes concernées différents projets permettant d’éviter le trafic de transit au centre de Waterloo de et vers Bruxelles (ex. liaison N5 Ring -Est au nord de Waterloo) ou privilégiant les bus en site propre sur la N5 et sur le Ring Est ;

- envisager une solution de « vélos partagés » avec le site de la Bataille, les futures gares RER et la Commune de Braine-l’Alleud ;

- installer des bornes de rechargement pour vélos électriques ;

- éviter les études de mobilité « orientées » car payées par les promoteurs, en prévoyant un cautionnement à charge du promoteur si le trafic réel dépasse le trafic estimé afin de financer de futurs aménagements et tenir compte d’études et de remarques contradictoires (citoyennes ou communales).

 

Pour la gestion de l’environnement, MVW s’engage à :

 

- mettre en place des outils pour mesurer la qualité de l’air dans le centre et les quartiers de Waterloo impactés par la pollution et en priorité aux abords des écoles (plus de 100.000 véhicules traversent le territoire de Waterloo (40.000 de transit dans le centre et 60.000 véhicules sur le ring);

- lutter contre le bruit, la vitesse et l’insécurité par l’instauration de zones 30 dans les quartiers résidentiels avec contrôle par la police (radars et sonomètres) ;

- mettre en place une politique de « verdissement » ou  non pollution  des véhicules communaux y compris les Proxibus et les véhicules assurant les navettes entre les pôles commerciaux (Waterloo free shuttles) : généralisation des véhicules au gaz naturel ou électriques pour les véhicules communaux;

- mettre en place des outils pour mesurer le bruit lié au survol de Waterloo par les avions et s’assurer du respect des normes fixées et soutenir toute action en justice pour faire respecter ces normes et si possible faire ajuster les normes (altitudes minimales, routes des avions..) pour minimiser les nuisances;

- terminer l’égouttage des derniers quartiers non-égouttés ;

- agir contre les inondations par l’entretien régulier des cours d’eau, des égouts et leur adaptation à absorber les écoulements d’eau (Centre et Chenois);

- installer des poubelles publiques avec tri sélectif aux endroits appropriés ;

- mettre en place un système communal de récupération des déchets verts et des compostières communales et de quartier;

- faire faucher tardivement les parcelles communales, gérer les arbres pro activement (replantation d’espèces indigènes), interdire les pesticides et les engrais nocifs ; lutter contre les espèces invasives (berce du Caucase, renouées asiatiques,…) ;

- créer, avec l’aide de Natagora, un cadastre des espèces animales présentes sur notre territoire;

- aménager et préserver la biodiversité dans le Bois des Bruyères et le Triage Sainte Gertrude dès  qu’ils auront été préservés définitivement et prévoir ces aménagements pour les autres zones vertes (ex : fleurs mellifères) ;

- réparer les pompes du bassin d’orage du Bois des Bruyères ;

- demander à Infrabel d’intégrer son bâtiment de la sous-station allée du Triage dans le paysage du Triage Sainte-Gertrude par des plantations autour du bâtiment.

_____________________________________________________________________

2.Logement

Waterloo compte le plus grand nombre de seniors du Brabant wallon (30%) et une génération des 25-40 ans trop peu représentée. Dans l’un et l’autre cas, la possibilité d’y rester devient de plus en plus difficile du fait de logements financièrement peu accessibles.

Le logement est un droit humain fondamental. À ce titre, la Commune est un acteur central pour rendre le logement accessible à tous. Vu le déséquilibre de la pyramide des âges à Waterloo, nous devons prioritairement aider les jeunes ménages et nos aînés à rester dans notre commune.  La politique immobilière menée actuellement ne favorise pas l’accès au logement des jeunes ou des personnes isolées. En outre, la carence du logement public à Waterloo est notoire depuis 35 ans de gestion du logement par la majorité en place.  Il y avait 41 logements publics à Waterloo en 2017, soit des logements pour 0,3% de la population alors que la moyenne en Brabant wallon est de 3,8% de logements publics et de 6,2% en Wallonie. Waterloo est une des deux communes du Brabant wallon disposant du moins de logements publics.

 

 MVW s’engage à  lancer une politique de logements accessibles aux jeunes ménages et seniors waterlootois qui souhaitent rester dans notre commune, notamment  en :

  • encourageant une politique de logements intergénérationnels, via la transformation possible, dans un cadre légal prédéfini, d’une maison unifamiliale pour partager le logement ou en louer une partie et d’y réaliser un logement "Kangourou" permettant à une personne plus âgée de rester chez elle tout en accueillant une jeune famille ;
  • créant un home communal supplémentaire pour répondre à la demande de chambres accessibles aux revenus moyens et modestes ;
  • réactivant des logements inoccupés, en collaboration avec l’Agence Immobilière Sociale du Brabant wallon ;
  • créant une régie foncière communale permettant d’atteindre 100 logements publics (à loyers modérés ou sociaux) de plus au cours de la prochaine législature (petits immeubles, judicieusement répartis) ;
  • favorisant la création de logements au-dessus des commerces dans le cadre de la densification du centre et de la mixité sociale ;
  • rendant obligatoire une variété de superficies des logements dans les nouvelles constructions afin de permettre aux classes moyennes de rester habiter à Waterloo (dans les nouveaux projets : outre les 4 façades, permettre également la construction de 2 et 3 façades) ;
  • offrant une prime communale en complément des primes existantes pour les audits énergétiques, les mesures d’isolation et pour la mise en place de systèmes d’énergies nouvelles non polluantes (panneaux photovoltaïques…).

 

 ______________________________________________

 

 
3.Sécurité et propreté

 

Le mieux vivre-ensemble passe nécessairement par le respect de l’autre et du savoir-vivre en société. La sécurité est un droit fondamental. Garantir la sécurité passe non seulement par des actions d’information, de sensibilisation, de prévention mais aussi par le contrôle et les sanctions. La délinquance violente  et les incivilités sont les principales sources d’insécurité à Waterloo. Outre la lutte contre les incivilités, une attention particulière doit être portée dans les quartiers où il règne parfois un sentiment d’insécurité, comme la gare, le centre ou l’ancien parking Fiat. 

La sécurité est également assurée par des aménagements urbanistiques et routiers adéquats.

 

MVW s’engage à :

mettre en œuvre une politique plus proactive d’encadrement et de renforcement des stewards y compris les nuits le  weekend ;

-  veiller à une présence effective sur le terrain, y compris la nuit, des agents de quartier ;

- assurer une meilleure fluidité du trafic par les policiers  aux heures de pointe ;

- soutenir les mesures d’organisation administrative de la police permettant de diminuer le turn-over des policiers ;

-  augmenter les patrouilles de police de proximité notamment en créant des brigades cyclistes ;

-  soutenir la réflexion sur un renforcement de l’efficacité de l’action de la zone de police de Waterloo passant par une plus grande collaboration et des synergies avec la zone de Braine-l’Alleud ;

-  installer des caméras fixes aux entrées et sorties de Waterloo et dans les  autres lieux où le vandalisme ou l’insécurité sont récurrents ;

-  acheter plusieurs caméras mobiles pour traquer les violences, la drogue, l’alcoolisme, les dégradations et déchetteries sauvages notamment dans les quartiers de la gare et du centre ;

-  mettre en place, en collaboration avec les établissements Horeca et les usagers, une charte "bonne soirée " regroupant prévention de l’alcoolisme, sécurité routière, nuisances, dont le bruit ;

-  lutter contre le bruit, la vitesse et l’insécurité par l’instauration de zones 30 dans les quartiers résidentiels avec contrôle par la police (radars et sonomètres) ;

-  soutenir la réflexion et la mise en place d’expériences pilotes fermant les rues longeant les écoles à la circulation automobile à certaines heures de la journée ;

- sensibiliser le public à la propreté en organisant régulièrement des opérations citoyennes de ramassage des déchets ;

-  organiser le recyclage des canettes ;

- rétablir une collecte annuelle des encombrants ;

-  assurer l’entretien régulier du cimetière du Centre ;         

définir un plan ambitieux, global et pluriannuel de remise en état des voiries, trottoirs et pistes cyclables et communiquer régulièrement (au moins deux fois par an) dans les médias communaux sur sa mise en œuvre effective qui veillera notamment à :

  • sécuriser les passages piétons aux endroits les plus sensibles (ex. dans le centre sur la N5) ;
  • limiter la vitesse à 30 km/h dans les SULs où le croisement est délicat : exemple rue Bruyère Saint Jean ;
  • faire respecter les limitations de vitesse dans la commune, non seulement  en installant des signalisations lumineuses temporaires indiquant la vitesse pratiquée aux endroits où la vitesse  n’est pas respectée, mais en sanctionnant les excès de vitesse ;
  • renforcer le maillage piéton et l’éclairage ;
  • assurer la sécurité des piétons et cyclistes aux abords des lieux publics ; exemples : réaménager l’accès piéton au Centre culturel et installer un éclairage sur le parking du Centre culturel, renforcer l’éclairage pour l’accès à la maison communale;
  • sécuriser les trottoirs et les voiries pour les personnes à mobilité réduite (PMR) et les malvoyants.

 

 __________________________________________________________

 

4.Vivre-ensemble : jeunes et seniors

 

La commune doit offrir un cadre de vie favorisant le vivre-ensemble et permettant à chacune et chacun au sein de sa famille, de son entourage de s’épanouir. Tous les âges doivent avoir une attention soutenue, de la petite enfance à la vieillesse en passant par la jeunesse. 


MVW s’engage à :
 

- lancer une politique de logements accessibles aux jeunes ménages et seniors waterlootois qui souhaitent rester dans notre commune[5];

- allouer des moyens financiers supplémentaires aux écoles inclusives;

- instaurer des chèques Culture et des chèques Sport permettant de favoriser l’accès à la culture et au sport pour les jeunes de moins de 25 ans habitant la commune et les seniors ;

- encourager la participation des jeunes à la politique communale, par le biais, notamment, des associations de jeunes existantes (Maison des Jeunes, Infor Jeunes, …), des mouvements de jeunesse et de la mise en place d’un Conseil communal des Jeunes;

- renforcer la mise à disposition de locaux pour les activités de jeunes ;

- promouvoir les initiatives de solidarités intergénérationnelles ;

- anticiper le vieillissement de la population en intégrant dans la Régie foncière à créer la possibilité d’ouvrir une deuxième résidence ou home communal permettant à nos seniors une réelle accessibilité en maison de repos le moment venu ;

- continuer à renforcer les services d'aides à domicile (repas sur roues, aides ménagères, service de transport des personnes âgées ou à mobilité réduite, ...) en coordination avec le personnel médical et permettre ainsi un maintien à domicile (prévoir un accompagnateur en période hivernal) ;

- encourager l’activité des aînés par la mise à disposition d’une offre de services bénévoles dans les associations communales ;

- créer un vrai centre d’accueil de jour – avec tous les services requis et l’encadrement suffisant - pour les personnes fortement dépendantes devant rester à domicile afin de soulager leur famille plusieurs jours par semaine ;

- associer les seniors pour les décisions liées à l’aménagement et la mobilité (déplacements en chaise roulante, …) ;

- favoriser la création de maisons de quartier;

- soutenir l’organisation de réunions et fêtes de quartier et inter-quartiers ;

- installer des fontaines d’eau potable dans les parcs publics ;

- augmenter le nombre de bancs dans les lieux publics (parcs, …).

 

 _________________________________________

 

5. Enseignement, culture et sports

 

MVW s’engage à :

-  établir un plan de mobilité douce scolaire en concertation avec les établissements scolaires et associations de parents intégrant des réseaux cyclables et piétons efficaces et protégés (site propre) pour permettre aux jeunes des écoles de Waterloo de s’y rendre à pied ou à vélo ;

-  soutenir tout projet d’implantation d’une école sur l’ex parking Fiat intégrant l’impact sur la mobilité et les quartiers résidentiels voisins ;

-  soutenir les initiatives parascolaires pour les enfants de toutes les écoles de la commune ;

-  veiller à ce qu’une alimentation de qualité, mettant en avant les producteurs locaux, soit distribuée dans toutes les écoles de la commune et que cette exigence soit intégrée dans les appels d’offre liés aux cantines scolaires ;

-  soutenir l’accès à la culture et au sport par et pour tous en instaurant des chèques Culture et des chèques Sport permettant de favoriser l’accès à la culture et au sport pour les jeunes de moins de 25 ans habitant la commune et les seniors ;

-  soutenir l’intégration culturelle des groupes qui ont peu ou difficilement accès à la culture dans notre commune ;

-  soutenir et renforcer le Centre culturel dans son rôle d’acteur favorisant le remaillage et le décloisonnement du territoire de Waterloo (travail avec tous les publics autour de thématiques comme la cohésion, la mixité sociale, le
sentiment d’appartenance, la lutte contre les clichés) ;

-  développer une politique ambitieuse de lecture publique : doter Waterloo d’une bibliothèque publique d’envergure et attrayante, développer des actions de partenariat notamment avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, soutenir les écrivains de la commune;

-  intégrer un pôle culturel regroupant le centre culturel et la bibliothèque;

-  agrandir la salle de spectacle Jules Bastin avec une capacité de 600 places;

-  assurer l’accessibilité de tous les lieux publics scolaires, culturels, sportifs aux personnes à mobilité réduites (PMR) et malvoyants ;

-  soutenir le développement d’un pôle sportif sur le site du Berlaymont et à Jolibois.

 

 _______________________________________________

 

Entrepreneuriat et commerce local

 

MVW s’engage à :

renforcer le rôle de l’association des commerçants dans le développement   économique et commercial de la commune ;

-  assurer le maintien de commerces locaux sur la Chaussée de Bruxelles en encadrant l’installation des grandes enseignes ;

-  encourager, aider, animer les commerces de proximité dans les quartiers : Gare, Chenois, Jolibois notamment en créant des chèques locaux utilisables dans les commerces locaux et de proximité, et remis aux nouveaux habitants s’installant à Waterloo, aux touristes ;

-  mettre en place des actions spécifiques « mon commerce à vélo » et « mon commerce à pied » ;

- privilégier le commerce de proximité par des actions spécifiques dans les quartiers : pour chaque noyau de vie, assurer la mobilité (accès et stationnement) au niveau des voiries, trottoirs et des pistes cyclables : création de zones bleues, placement de bancs à l’abri de la pluie et d’emplacements sécurisés de stationnement pour vélos ;

-  soutenir les entreprises et commerces engagés dans la Transition[6] notamment par la création d’une halle ou marché couvert accessible aux producteurs locaux et aux produits réparés et recyclés et aux commerces qui favorisent les circuits courts ou la production de biens réutilisables, qui ont le souci d’éviter la production de déchets, le gaspillage énergétique et l’obsolescence programmée ;

-  soutenir le développement d’une monnaie locale ;

-  soutenir la création et le développement des petites et moyennes entreprises
    sur le territoire de la commune notamment en facilitant leur installation sur les zonings existants, en proposant la mise en place de synergies et de réseaux ;

-  maintenir des zones consacrées au commerce de proximité, à l’artisanat et au petit entrepreneuriat en prévoyant de l’espace pour les PME créatrices d’emploi ;

-  éditer un fascicule présentant les commerces innovants de Waterloo ainsi qu’un autre pour les maisons de bouche ;

-  présenter les nouveaux commerces dans les médias communaux.

 

 ________________________________________________

 

Coeur de ville

Waterloo mérite un centre et une place à la hauteur de son rayonnement touristique.  Le centre de notre commune occupe une place essentielle dans l’espace public qui doit être redessiné pour offrir non seulement un cadre de vie agréable et convivial mais un accueil dynamique des touristes.

MVW s’engage à :

-  créer un réel « centre-ville » avec la convivialité comme priorité ;

-  intégrer un pôle culturel regroupant notamment le centre culturel et la bibliothèque ;

-  rendre une place sécurisée aux piétons et aux vélos ;

-  prévoir un réaménagement de toute la partie du centre actuellement réservée
   aux sports :

  • déménagement de certaines infrastructures sportives telles que les tennis du centre et les terrains de padel (paddle tennis), voire le hall sportif et le terrain de rugby ;
  • aménagement d’un parc intégrant la piscine, qui serait agrandie (avec une mini piscine réservée à l’aquagym), un boulodrome, un terrain de basket, de mini-foot et de volley extérieurs, un parcours santé, des infrastructures pour skateboard et BMX  et des jeux pour enfants ;
  • construction de quelques petits immeubles à appartements (Rez +2) pour les jeunes couples et personnes âgées de Waterloo en bordure du parc (d’une capacité de 100 personnes) ainsi qu’une maison de quartier et épicerie/bar avec des produits locaux;
  • agrandissement à 600 places de la salle de spectacle Jules Bastin ;
  • construction d’un parking souterrain sous le terrain de rugby (300 places) avec accès direct à la maison communale ;

-  réaliser un aménagement du parking Wellington avec des logements (30 à 40) à prix modérés pour les jeunes et personnes âgées de Waterloo, une maison de quartier, une épicerie/bar avec des produits locaux intégrant une zone tampon de jardins de 30 mètres entre ces petits immeubles et le quartier    résidentiel de l’Ange et l’aménagement de l’arrière du musée Wellington avec  un jardin, un hall d’exposition et un pub anglais ou « napoléonien » ;

 -  ériger un kiosque dans le parc Jules Descampe (côté chaussée) afin d’y créer un endroit convivial pour des activités périodiques ;

- réaliser un parvis communal convivial, doté d’un statut d’espace public, ombragé par des arbres et buissons fleuris et agrémenté de fontaines ;

- planifier des animations régulières au niveau du Centre, en collaboration avec l’Association des commerçants;

- soutenir une révision du master plan permettant de préserver l'ancienne cure actuellement occupée par le Syndicat d’Initiative (Waterloo Tourisme).

 _________________________________________________ 

 

 
8.Tourisme

Waterloo connaît une renommée mondiale et  les activités liées au tourisme, certes déjà bien présentes, mériteraient d’être développées dans le cadre de la mise en place d’une politique touristique ambitieuse et de la création d’un cœur de ville.

MVW s’engage à :

- mettre en place une politique ambitieuse, dynamique et intégrée pour le développement du tourisme de Waterloo notamment en :

  • accueillant de manière plus attractive les touristes par une signalisation visible et d’envergure depuis les différentes entrées de la commune y compris la gare  vers le Syndicat d'Initiative (Waterloo Tourisme), les lieux historiques et  les infrastructures touristiques et culturelles ;
  • reliant les différents musées et sites historiques de la commune voire des communes voisines, comme Braine-l’Alleud et La Hulpe, par un parcours touristique valorisant le centre de Waterloo et l’intérêt d’y rester pour les touristes ;
  • soutenant toute initiative permettant d’animer le centre de Waterloo lors des reconstitutions de la Bataille : marche historique, cortège, … ;
  • renforçant le rôle du Syndicat d’Initiative (Waterloo Tourisme) dans les actions qu’il mène pour valoriser le patrimoine touristique et culturel de Waterloo au niveau régional, national et à l’étranger et pour dynamiser les retombées positives auprès des acteurs locaux économiques, culturels et associatifs ;
  • poursuivant la modernisation des musées de Waterloo en les dotant des technologies muséologiques à la pointe ;
  • développant les synergies entre les musées et les opérateurs culturels installés à Waterloo ;
  • installant des gares de « vélos partagés » à la gare et aux différents lieux touristiques ;
  • mettant en place en haute saison touristique des navettes gratuites (au gaz naturel ou électriques) pour le transport des touristes vers les lieux historiques de Waterloo depuis la gare et les hôtels et gîtes de la commune ;
  • créant suffisamment de parkings pour accueillir les bus de touristes ;
  • fléchant des itinéraires routiers mais aussi des itinéraires pour les cyclotouristes et randonneurs;
  • mettant à disposition des touristes, par exemple au Syndicat d’Initiative (Waterloo Tourisme), un lieu d’accueil avec consignes à bagages, des douches, WC et des parkings à vélos sécurisés ;
  • mettant des vélos en location pour les touristes au Syndicat d’Initiative  (Waterloo Tourisme) ou des voiturettes électriques avec audio guide ;
  • mettant les lieux touristiques plus en valeur, comme par exemple le musée Wellington avec une extension vers l’arrière avec un jardin, une salle d’exposition et un pub anglais ou napoléonien ;
  • mettant en valeur le parvis de l ‘église Saint Joseph et la chapelle Royale du centre : panneaux explicatifs protégés en plusieurs langues, entretien régulier ;
  • créant dans le futur cœur de ville, un musée mettant à l’honneur les artistes de Waterloo ;
  • créant un Centre pour la Paix en collaboration avec les autres communes du champ de Bataille, la Province, la Région et d’autres partenaires publics ou privés  qui permettrait des rencontres, conférences, colloques , recherches sur l’apaisement des conflits et le  maintien de la paix dans le monde.

 __________________________________

 

9.Transition

Les initiatives de Transition visent à rassembler les citoyens et à développer des actions concrètes, créatives et conviviales afin de faire face positivement aux défis actuels de nos villes et de la planète. La Transition est née au Royaume-Uni en septembre 2006 sous l’impulsion de Rob Hopkins’. (www.reseautransition.be).

MVW s’engage à

- inscrire la Transition dans les priorités politiques de la commune en nommant un échevin de la Transition ;

- soutenir les associations engagées dans la Transition comme Waterloo en Transition[7](Repair café, Woocoop, Mobiwoo, potagers communautaires, Zéro déchet, Permawet,…), Natagora, Environnement Waterloo, l’association Interquartiers, … ;

- mettre en place une véritable politique d’économie d’énergie par l’adoption d’énergies renouvelables non polluantes ;

- classer définitivement les 60 hectares de la zone ZAC du Triage Sainte Gertrude en zone agricole et d’intérêt paysager dans le but d’en faire une zone de permaculture pour approvisionner les commerces locaux (ex. Woocoop) ;

- recycler et valoriser les déchets, notamment par la création d’une compostière communale et de compostières de quartiers ou individuelles ;

- repenser, pour les bâtiments actuels ou futurs, leur utilisation en fonction des économies d’énergie possibles : éclairage, isolation, énergies nouvelles (solaire thermique et photovoltaïque, cogénération, Biomasse) ;

- prévoir des primes pour les habitants qui isolent et emploient de énergies renouvelables non polluantes et taxer les appareils qui polluent placés dans les nouveaux bâtiments lorsque les énergies non polluantes sont compétitives ;

- isoler tous les bâtiments communaux et prévoir progressivement l’emploi de sources d’énergie non émettrices de gaz polluant, pour que Waterloo puisse être autonome énergétiquement en 2030 ;

- mettre en œuvre une gestion efficace et moins coûteuse des espaces verts par l’implantation de buissons fleuris dans les parterres et ronds-points communaux qui favorisent la biodiversité: fauchages tardifs et prairies fleuries au lieu de tontes fréquentes par des prestataires de services extérieurs et coûteux;-

- replanter des arbres dans les rues, les parcs et les quartiers afin de régénérer l’air pollué et de mieux rafraîchir la cité lors de canicules ;

- soutenir les initiatives et associations qui œuvrent en faveur des droits humains, de la solidarité locale et internationale (Epicerie sociale, Frigo solidaire, Mains tendues, Oxfam, 11.11.11, Amnesty International, ….) et d’un équilibre entre les relations Sud-Nord, notamment via un accès plus large aux médias communaux : mise en valeur des projets afin d’améliorer l’information et l’éducation aux enjeux locaux et internationaux et à la défense des droits de l’homme ;

- intégrer des critères de développement durable dans les cahiers des charges des marchés publics de la commune ;

- tenir compte dans les commandes publiques du commerce équitable : faire de Waterloo une commune équitable adhérant à la charte des communes équitables.

 ________________________________________________

 

10.Gouvernance

Une meilleure gestion de la commune est nécessaire : plus rigoureuse, transparente et participative.  MVW a constaté et dénoncé le manque de transparence dans certaines ASBL, comme Waterloo-Sports, ou la mise en œuvre de certains projets, comme celui du nouveau centre-ville où la majorité n’a présenté aucun plan de financement sérieux, ce qui pourrait à terme affecter négativement la gestion de la dette.
Ce manque
de transparence découle aussi du monopole des médias communaux par la majorité.

 MVW s’engage à :

-  permettre à chaque citoyen de contrôler via des tableaux de bord publiés sur le site de la Commune, la mise en œuvre des décisions communales ;

- allouer un budget participatif dont l’affectation est décidée annuellement par un panel de citoyens tirés au sort ;

- désigner un président du Conseil communal autre que le bourgmestre afin de renforcer le débat démocratique;

- assurer la diffusion des séances du Conseil communal et de ses commissions notamment sur le site communal ;

- publier sur le site communal l’ensemble des mandats publics des élus communaux ;

- créer une commission pluraliste des médias ouverte à toutes les associations waterlootoises, mettant tous les partis siégeant au conseil communal sur le même pied et présidée par un journaliste professionnel indépendant du pourvoir exécutif communal ;

ouvrir Waterloo Info au débat citoyen ;

- analyser l’ouverture du Waterloo Info à la publicité sélective pour diminuer le coût à charge de la commune ;

- mettre en place un Conseil communal des Jeunes pour permettre aux jeunes d’être mieux associés aux décisions communales ;

- faire réaliser un audit de toutes les ASBL communales permettant d’assurer la transparence de la gestion (ensemble des coûts y compris le coût financier du personnel détaché;

- créer une régie foncière qui permettrait de constituer une réserve foncière communale et un bas de laine pour des investissements publics ou communautaires futurs : logements, home, crèche, liaison piétonne ou cyclable, … ;

- publier la liste de tous les bénéficiaires des subsides communaux, les rapports d’activités subsidiées et l’analyse effectuée par l’administration communale ;

- faire appliquer la convention conclue avec Bella Vita sur la mise à disposition d’un terrain pour du logement pour la commune ; 

- mettre sur pied une Commission Consultative Communale des Aînés et un Conseil consultatif de la personne handicapée;

- renforcer la proactivité des services communaux et leur accès notamment en organisant des permanences régulières dans tous les quartiers des services de proximité : steward, police, travaux, aide sociale, en développant les services en ligne, en créant un numéro vert;

- susciter des concertations publiques sur les sujets impactant à long terme nos concitoyens : réaménagement des quartiers, plan de mobilité et leur suivi, notamment dans le quartier Faubourg (Bella Vita) qui attend depuis 6 ans les études de circulations complémentaires ainsi que les aménagements qui en découleront ;

- affecter les liquidations d’actifs (IEBW : plus de 3 millions d’euros à recevoir) en premier lieu à  des investissements générateurs d’économies et à des projets d’investissements pour la qualité de vie (home public pour le seniors, crèches..) ou à réduire la dette communale et non plus servir à financer des investissements d’entretien qui devraient être couverts par le budget ordinaire ou extraordinaire ;

- créer un cadastre énergétique du patrimoine immobilier communal et planifier les aménagements nécessaires (isolation) ;

- mettre en route l’utilisation des énergies renouvelables (solaire, cogénération, …) dans les bâtiments communaux et encourager les particuliers à investir dans les énergies nouvelles et l’isolation;

- intégrer des critères de développement durable et de commerce équitable dans les cahiers des charges des marchés publics de la commune.

 

Mieux se déplacer !

Mieux se loger !

Mieux gérer !

 

Mieux Vivre à Waterloo !

 

 ______________________________________________________________________

[1] La permaculture est une science et un art de l’aménagement des écosystèmes humains. Elle peut être mise en œuvre partout, aussi bien à l’échelle d’un appartement que d’une ville, d’un potager que d’une ferme,... Et elle est accessible à tous. C’est un art qui vise à aménager des écosystèmes humains, éthiques, durables et robustes, qui s’intégreront harmonieusement dans les systèmes naturels. Elle aide à mettre en place des systèmes autosuffisants, en prévision d’une société de transition, sans pétrole (Source : www.amis de la terre.be).

[2] Épicerie coopérative et participative basée au coin de la rue Bruyère St-Jean et de la rue Mattot dans le Chenois : www.woocoop.be. 

[3] Groupe de citoyens soucieux de promouvoir la mobilité douce à Waterloo (déplacement pédestre, à bicyclette, en fauteuil roulant, à trottinette, etc.) pour les personnes de tous âges et de toutes conditions physiques.  Voir https://mobiwoo.be

[4] Sens unique limité : aménagement cyclable caractérisé par une circulation à double sens autorisée seulement pour les vélos, c'est-à-dire un double-sens cyclable.

[5] Voir Chapitre 2 Logement.

[6] Voir chapitre 8.

[7] Le mouvement « Waterloo en Transition » est le prolongement de l’initiative citoyenne « Et Si On Faisait Autrement ? » lancée à Waterloo en août 2015 et renforcée par le succès du film « Demain ». Ce mouvement fonctionne sur base d’une dynamique participative et collaborative autour de la question « Quelles alternatives en matière de consommation et de développement durable sur mon territoire et à mon échelle ? » Voir  www.waterlooentransition.be .

 

Cette catégorie contient plusieurs sous-catégories. Cliquez sur la sous-catégorie de votre choix et découvrez les articles qui vous intéressent.